Kisangani asbl
mercredi 19 mai 2021

Bulletin d’informations de Mai 2021

Riz

JPG - 5.5 ko
JPG - 10.1 ko

Nous cultivons le riz de bas fond et obtenons ainsi deux récoltes par an. Le riz est semé dans des pépinières, suivi par la mise en terre des plants de riz dans les champs. Sur les photos, vous voyez ce repiquage à Djubu Djubu.

À cause de la vase au fond des champs et du travail dans l’eau, c’est un travail difficile.

Richard Ridja

JPG - 7.8 ko

Notre responsable des projets d’élevage est Richard Ridja.

Il est âgé de 57ans, il est marié et père de trois enfants.

Il a une formation en Technique Vétérinaire de l’Institut Technique Vétérinaire de Loda (province de l’Ituri). Il est Ingénieur Agronome de la Faculté de Gestion des Ressources Naturelles Renouvelables (FGRN) de l’Université de Kisangani, Département des Eaux et Forêts. Il est le responsable du secteur Elevage, site de la Faculté des Sciences et également superviseur vétérinaire de l’élevage des autres secteurs de l’Asbl Kisangani Développement. C’est grâce à Richard que nos animaux sont en bonne santé sur tous nos sites : il y passe quelque fois par mois, donne des vaccins et soigne les animaux malades.

Ghislaine Katuala

JPG - 8.8 ko

Ghislaine Katuala est la responsable financière des projets. Elle a 28 ans et est célibataire. Elle est licenciée en Sciences Économiques, option économie rurale à l’Université de Kisangani et assistante à la même Université. Dans le projet depuis 4 ans où elle assume la fonction. C’est Ghislaine qui tient les chiffres en ordre.

Pièces de rechange….

JPG - 6.5 ko

Trouver du bon matériel local est une chose, mais trouver des pièces de rechange est encore plus difficile. La vie au Congo est souvent plus complexe que ce que nous pouvons imaginer en Europe. Pour notre pompe sur l’île de Mbiye, nous attendons depuis plusieurs mois qu’un élément de pompe arrive de l’Inde. Entre-temps, les pièces (nous en avons immédiatement commandé quelques-unes) sont déjà arrivées au Congo oriental via l’Ouganda. Maintenant, ils doivent encore être transportés par camion jusqu’à Kisangani. Pendant ce temps, les habitants de Mbiye sont privés d’eau potable depuis des mois.