Kisangani asbl

De nouveaux horizons

novembre 2004

[Nederlands] [français]

Depuis plus de cinq ans déjà Kisangani asbl s’applique dans le développement de et autour de la ville au bord du fleuve. L’ organisation peut passer en revue toute une série de réalisations. C’est ainsi que les projets de développement durable de la Faculté des Sciences ont pu survivre à trois guerres consécutives ainsi qu’à la négligence navrante de la communauté internationale vis à vis de la ville de Kisangani. Ceci a été possible grâce au dévouement acharné de nos partenaires sur terrain, les professeurs et assistants, mais aussi, bien sûr, grâce à vos dons, au soutien des Clubs Rotary et de différents sympathisants de notre asbl.

Nous vous en remercions.

On ignore dans quelle direction les activités de l’asbl évolueront les prochaines années. Quelques-uns de nos grands donateurs, auxquels nous avions toujours pu faire appel sont obligés, vu leur position sociale, d’explorer d’autres horizons. Heureusement plusieurs d’entre eux gardent leur générosité pour nos projets. Pourtant il est possible que Kisangani asbl aura moins de possibilités financières dans les années à venir. Dans le prochain numéro nous donnerons un aperçu de l’évolution financière de notre asbl.

Moins d’argent ne signifie pas nécessairement une catastrophe. L’asbl a pu, durant ces cinq années relancer une dynamique qui ne pourrait s’exprimer en Euro. La présence de notre asbl à Kisangani durant cette période difficile, était déjà un signe d’espoir dans cette cité occupée et harcelée. Elle pourra encore pendant longtemps l’appuyer dans son développement. Le succès des projets agricoles durables n’a pas échappé à l’attention des experts internationaux. La Faculté des Sciences mène pour le moment des négociations afin d’appliquer à grande échelle, les modèles de rizipisciculture et d’élevage. Ainsi des contacts sont établis avec le FIDA (Fonds international pour le développement agricole), une filiale des Nations Unies, pour le financement de projets dans un rayon de 50 km autour de la ville.

La culture des bananes en collaboration avec l’INIBAP joue ici également un rôle important.

Il existe aussi une bonne collaboration avec le représentant belge de la Coopération Belge à Kisangani, qui finance quelques projets locaux. Cette évolution dépend de l’évolution politico-militaire au Congo. Les premières semaines de décembre 2004, étaient placées sous le signe de tensions accrues entre le Congo et le Rwanda. On parlait même d’une nouvelle invasion rwandaise au Nord-Kivu. Espérons que la communauté internationale puisse avoir assez de pression afin d’éviter une nouvelle guerre dans la région des Grands Lacs.